was successfully added to your cart.
Monthly Archives

novembre 2016

WebThéâtre – Circassiens sur la terre comme au ciel

By | Quintessence | No Comments

Quintessence par le cirque Gruss

par Gilles Costaz

Circassiens sur la terre comme au ciel

WebThéâtre - Circassiens sur la terre comme au ciel WebThéâtre - Circassiens sur la terre comme au ciel d59d147ef408238b2773c9b756661086

Quelle est la plus grande surprise du nouveau spectacle des Gruss, de retour comme chaque hiver au bois de Boulogne ? De voir Alexis Gruss en Ben Hur, coiffé d’un casque romain, centurion au long cours dirigeant d’un air malicieux un char à deux roues ? De ne plus voir l’éléphante Synda qui a été priée de rester au chaud dans le domaine de Piolenc (Vaucluse) car elle n’avait pas de rôle à sa dimension cette année ? D’admirer l’éternelle reine de la famille, Gipsy, mener un pas de deux équestre avec sa fille Maud d’abord puis de faire un très joli numéro de dressage comique avec deux corniauds chahuteurs mais obéissants ? De retrouver la belle Maud tour à tour magnifique sur le fil vertigineux du funambulisme et écuyère hors pair ? De ne pas retrouver les jumeaux, Charles et Alexandre, fils de Stephan et Nathalie Gruss, qui savaient tout faire à cheval et au sol et qui ont proprement disparu ? (Renseignements pris, ils sont allés travailler au cirque Knie en Suisse, pour connaître le métier comme il se pratique hors de leur famille ; ils seront de retour, dans ce spectacle, à Noël). De suivre le petit Joseph, 12 ans, qui a grandi et, vêtu en prince, devient le symbole de la dynastie au même titre que l’illustre Alexis ? De constater – puisque cette famille ne cesse vivre au rythme des bonds en avant des enfants et parfois des naissances – que Louis, 17 ans, a acquis le culot et la souplesse de ses aînés, à cheval et un arc à la main ? De regarder, estomaqué, un polygone de métal qui descend des cintres, chargé d’artistes, et avec lequel le spectacle se déplace entre la terre et le ciel – impressionnante soucoupe volante qui n’emprunte rien à Star Wars mais élargit l’imaginaire du cirque ? Tous ici, humains et animaux, sont circassiens sur la terre comme au ciel.
Quintessence ne manque pas de surprises, alors même que le spectateur familier des spectacles Gruss pourrait s’en passer. Quoi de plus beau et de plus pur que les pas allongés, les trots coulés, les galops énervés des 40 chevaux aux teintes et aux humeurs variées que, depuis tant d’années, Alexis Gruss dirige comme on peint une fresque ? D’un geste de la main, Gruss père obtient des équidés qu’ils changent de cadence, se tiennent debout ou couchés, sans que le souci de la beauté passe jamais par la brutalité. L’animal virevolte et les artistes avec lui : les sauts, les acrobaties, les jonglages sont une danse avec le cheval, dans un défi et un plaisir qu’on sent partagés par le pur-sang. Sous le chapiteau d’un blanc immacué, Alexis est le maître du dressage équestre, Gipsy la cavalière historique, Stephan le grand héritier, Maud (née Gruss, mais Florees de par son mariage avec l’excellent Tony Florees) l’écuyère à la grâce singulière et Firmin l’artiste aux cascades les plus intrépides – il a repris avec une autorité joyeuse le numéro de « la poste » où une quinzaine de chevaux viennent successivement rejoindre le mouvement tournant d’un attelage qui semble infini.
Tel était jusqu’à ces toutes dernières années le panthéon Gruss. L’association avec la troupe aérienne des Farfadais, en 2014, pouvait en changer l’équilibre ; leur premier spectacle commun, Pégase et Icare, faisait craindre une bascule vers un style de music-hall un peu tapageur. Quintessence prouve au contraire que l’harmonie difficile à atteindre a été trouvée. Il y avait notamment, hormis la question des savoir-faire différents à associer, un problème de goût, d’esthétique, chaque équipe ayant sa conception de l’élégance et de l’effet visuel. Les distorsions ont disparu, tout a de la splendeur, les Farfadais surgissant dans l’air et dans l’eau avec la classe des athlètes qui font passer la chorégraphie avant la présence personnelle. Stéphane Hassner, des Farfadais, et Stephan Gruss ont réalisé ensemble la mise en scène. Ils ont triomphé de grandes difficultés techniques (ah ! cette soucoupe volante ! ) et déployé un sens commun du spectacle ambitieux, toujours élégant, fondé sur l’étonnement et le dépassement, appuyé sur la musique nerveuse et entêtante dirigée par Sylvain Rolland. Une nouvelle artiste, aussi, a rejoint l’équipe : la chanteuse Rachel Gardner Smith qui, avec sa voix charnelle et une vraie présence d’actrice (un peu bombe sexuelle, il faut bien le dire : le cirque que beaucoup croit destiné aux enfants a ici d’autres parfums enfantins ! ), participe au climat, à l’unité de la soirée. Que pourrait-on demander de plus à un tel ensemble ? Qu’il y ait des chansons en français – mais Rachel Gardner Smith dit dans notre langue le conte autour duquel s’articule la succession des événements : une fable construite à partir d’éléments symboliques, parfaitement illustrés par les artistes et les accessoires mis en jeu. Et que la part clownesque reprenne sa place. André Gruss, le père d’Alexis, était un grand auguste. Et Alexis lui-même est un clown musical très habile. Quintessence est le 43e spectacle des Gruss, et c’est une merveille où, selon la grande loi de la vie, tout se répète et se renouvelle. Chez les Gruss, longévité et jeunesse sont un seul et même mot.

Quintessence par les Gruss et les Farfadais, mise en scène de Stephan Gruss et Stéphane Hassner.

Chapiteau du cirque national Alexis Gruss, Carrefour des Cascades Porte de Passy
75016 Paris , mardi, jeudi, vendredi 20h00, samedi : 16h00 et 20h00 dimanche : 16h00, www.alexis-gruss.com, tél. : 01 45 01 71 26. Jusqu’au 19 février, puis en tournée jusqu’au10 mai. (Durée : 2 h 40).

Photo Karim El Dib : Alexis Gruss et Rachel Gardner Smith.

Télérama.fr – Cirque Alexis Gruss et Les Farfadais – Quintessence

By | Quintessence | No Comments

Création alliant le savoir-faire des écuyers de la famille Alexis Gruss et celui de la compagnie les Farfadais, acrobates aériens. Télérama.fr - Cirque Alexis Gruss et Les Farfadais - Quintessence Télérama.fr - Cirque Alexis Gruss et Les Farfadais - Quintessence Quintessence Telerama

Cirque

Cirque Alexis Gruss et Les Farfadais – Quintessence

Du 18 novembre 2016 au 19 février 2017
Chapiteau du Cirque national Alexis Gruss – Paris

Deuxième création du cirque Alexis Gruss avec Les Farfadais. Résultat : un renouvellement réel du spectacle de saison qui panache tous les types d’acrobatie dans une optique de « show à l’américaine », avec paillettes et effets de lumière. Les artistes sont accompagnés par un grand orchestre de onze musiciens et une chanteuse. Seul, le fil rouge mythologique (la quête des quatre éléments) est faible. Sur la piste parsemée de sciure, les Gruss continuent de défier magistralement l’équilibre avec les chevaux, démontrant leurs qualités exceptionnelles, tout en rappelant leur polyvalence circassienne. Coup de cœur pour le numéro de Firmin à l’échelle et bien entendu la poste à dix-sept chevaux.